Matias Priscillia – 5 conseils pour réduire les ruminations mentales avant de dormir

 

Comment réduire les ruminations mentales ?

 

Lors des séances d’hypnose, j’ai constaté que la plupart des personnes qui me consultent, me disent qu’elles pensent beaucoup et que ces ruminations mentales perturbent leur quotidien. Ce sont principalement des pensées qui les empêchent de se relâcher et de vivre pleinement leurs journées. Les personnes me consultent pour différents problèmes tels qu’un manque de confiance pour s’exprimer, des angoisses nocturnes à répétitions, des difficultés d’endormissement, des “pauses cigarettes” pour souffler et éviter de penser, mais toutes ont en commun de “penser sans arrêt”.

Alors, c’est pour cela que j’ai choisi de vous présenter 5 conseils pour réduire les ruminations avant de dormir,  inspirés de ma pratique de l’Hypnose. 

Des pensées qui tournent en boucle

En m’intéressant aux ruminations mentales, je suis allée regarder de plus près la définition de    « ruminer ». Au sens propre du terme, ruminer signifie mâcher une seconde fois un aliment régurgité. Au sens figuré, ruminer, c’est le fait qu’une ou des pensées tournent en boucle dans l’esprit. C’est ressasser les mêmes idées, se laisser happer par elles. Ruminer comme pour revenir en arrière et « revivre » mentalement une scène ou bien « envisager » une situation future, comme de passer un examen, par exemple. Ruminer comme pour dire que quelque chose ne passe pas, reste en travers la gorge. Une chose en particulier que l’on ne digère pas.

Ruminer c’est un moyen que le cerveau trouve pour que l’ensemble du corps s’adapte à une situation nouvelle qui surgit dans le quotidien. Imaginez-vous obtenir un nouvel emploi, il est fort possible que la veille de votre prise de poste, vous vous visualisiez ce premier jour de travail. Peut-être d’abord, votre attention va se porter sur le fait d’imaginer l’état de la circulation sur la route, ou bien, la rencontre avec vos futurs collègues.

En fait, les ruminations mentales sont un mécanisme naturel qui touchent les personnes qui nécessitent un temps d’adaptation vis à vis d’une situation nouvelle se produisant dans leur quotidien. Là où ce mécanisme adaptatif devient problématique c’est lorsque les personnes se sentent « oppressées » par ces pensées qui les assaillent et qu’elles ont l’impression de ne pas pouvoir ni les « contrôler » ni de s’en « débarrasser ». Un peu comme si elles étaient passives sans parvenir à empêcher ces pensées de s’introduire dans leur esprit. Sans compter que ce type de ruminations mentales est nourri par un message décourageant, jugeant, défaitiste entraînant la personne à ressentir de l’anxiété et à alimenter un certain mal-être. « J’aurai dû réagir autrement. »

Des ruminations plus présentes au moment de dormir

 

Les personnes qui sont sujettes aux ruminations mentales peuvent en avoir d’avantage au coucher. Ce flux de pensées aura tendance à perturber l’endormissement, en agitant et en empêchant le corps de « lâcher-prise » c’est-à-dire de se détendre pour trouver le sommeil. Pourquoi au coucher, vous m’direz ? Car le coucher signe la fin de la journée, le temps pour nous de faire le bilan ou/et d’envisager la journée suivante.

Voici 5 conseils qui vous aideront à réduire les ruminations au moment de dormir :

1) Le fait de lire un livre, une revue ou un magazine favorise la détente et la concentration. D’ailleurs, la lecture crée un phénomène hypnotique : l’état de conscience se modifie naturellement et sans effort, rien qu’en vous laissant absorber par la lecture d’un livre que vous appréciez ! Vous nourrissez ainsi votre esprit d’idées plaisantes, inspirantes et attractives.

 2) Pour d’autres personnes, la détente mentale sera favorisée par l’écriture : c’est conseillé de coucher ses pensées sur du « papier » (plus que sur l’écran qui, lui, agite). L’action d’écrire demande une certaine concentration et permet ainsi aux pensées de se « ranger » tout en s’exprimant par le fait de s’inscrire sur le papier. Ainsi, elles ne semblent plus « volatiles »,          « agitées », « envahissantes » puisque vous les ancrez dans un espace, hors de vous. Vous les regardez ainsi se poser mots après mots, ce qui posent l’esprit et également le reste du corps.

3) Ou encore, il est possible de créer des autosuggestions à partir des ruminations mentales qui vous pèsent, par le fait de trouver leur opposé c’est-à dire des affirmations positives. Le cerveau peut être modifié tout au long de sa vie, alors cela veut dire que les ruminations mentales peuvent devenir des autosuggestions reboostantes. Par exemple, si vos ruminations portent sur le passé ou la crainte du futur, vous pouvez vous répéter plusieurs fois, pendant 5 minutes minimum, au moment de vous coucher : “Je m’appuie sur le moment présent “ ; “Tout se passe maintenant “. Ou bien si ces ruminations sont en lien avec des difficultés et un stress important au travail, vous pouvez vous répéter : “ Même quand il y a du chaos autour de moi, je reste calme et centré “ ; “ Je dépasse le stress, je vis en paix “. Au début, vous pouvez vous exercer à répéter ces autosuggestions à voix hautes. Puis, peu à peu, pourquoi pas, essayer de les répéter intérieurement c’est-à-dire de les penser. Ainsi ces autosuggestions deviennent des pensées que votre esprit garde naturellement en mémoire.

4) Aussi, la respiration ventrale favorise la tranquillité du corps et ainsi celle de l’esprit, vous vous laissez bercer par votre souffle. Pratiquer la respiration ventrale est une des techniques utilisées pour s’exercer à l’autohypnose. Et, très souvent, lors de fortes ruminations mentales, la respiration se fait principalement par le thorax ce qui augmente l’état de stress.

Pour respirer par le ventre, je vous invite à le laisser se gonfler sur l’inspiration puis à le rentrer en soufflant complètement. A votre rythme, vous inspirez par les narines en gonflant le ventre et en fermant les yeux. Puis, vous soufflez complètement par les narines en même temps que ce ventre rentre. Le but ici est de ralentir, alors si vous le souhaitez, vous pouvez compter jusqu’à trois lorsque vous inspirez puis jusqu’à six lorsque vous soufflez.

Pour ressentir les bienfaits de cette respiration ventrale, pratiquez-là pendant cinq minutes minimums chaque soir dans votre lit.

5) Si vous possédez un enregistreur vocal, vous pouvez vous enregistrer en train de pratiquer un des quatre conseils que je viens de vous présenter. C’est un bon moyen de débuter de nouvelles pratiques en vous laissant guider par votre propre voix. Ainsi, vous restez pleinement attentif aux sensations de votre corps. 

Pour les amoureux des contes, il existe des contes utilisés en hypnose, libres d’accès sur le net aidant à réduire les ruminations. Vous pouvez les écouter, tout en pratiquant la respiration ventrale pour optimiser les chances de vous apaiser pleinement.  

   Ces conseils sont une préparation au repos du corps et du mental, une façon de ritualiser le coucher. Cette routine quotidienne vous aidera à réduire les ruminations au moment de dormir.  

 Et pour ceux, pour qui cette routine est difficile à mettre en place, je vous invite à vous tourner vers des séances d’hypnose individualisées afin de mettre toutes les chances de votre côté pour vous alléger.

 

Priscillia Matias 

 

Pour aller plus loin, je vous invite à découvrir ma chaîne youtube, Inspire Léger, sur laquelle je propose différentes vidéos axées sur l’écoute du corps et l’apaisement de l’esprit, grâce, notamment, à l’hypnose.

Mais aussi, sur mon compte instagram, sur lequel je partage avec vous mes astuces ludiques et créatives pour toujours mieux se découvrir. Vous y découvrirez ainsi mon goût pour le langage symbolique du corps, des mots et des images, sources d’inspiration pour les accompagnements que je propose. 

https://www.instagram.com/priscillia_inspire_leger/?hl=fr

Pour me joindre facilement, je vous invite à me téléphoner au 06 59 50 96 62 ou à m’écrire sur ma page facebook. https://www.facebook.com/PriscilliaMatiasHypnose

Retrouvez plus d’infos sur les accompagnements individuels que je propose sur mon site http://hypnose-priscillia-matias.com ,

Laisser un commentaire