Cindy Lefebvre – 3 points pour comprendre la kinésiologie périnatale et les mémoires foetales

Kinésiologie périnatale et Mémoires Foetales 

  • Les mémoires fœtales qu’est-ce que c’est ?

Se sont le regroupement des événements, des situations vécues de la conception à la naissance, donc durant toute la période gestationnelle. 

Ces évènements vont faire naitre des émotions, des sensations et ressentis plus ou moins agréables pour l’embryon ou le fœtus ainsi que des croyances.

Le bébé qui se développe dans le ventre de sa maman perçoit toutes ces émotions, mais n’a pas conscience de son identité propre, il va donc penser que les émotions qu’il ressent lui appartiennent. Il peut même se sentir responsable et coupable. Il se construit et construit son caractère, ses compétences sa personnalité, dans un bain émotionnel.

Nous aurions tendance à penser que ces émotions et croyances vont être vite oubliées à l’âge adulte ou dès lors que nous venons au monde. Or il n’en est rien, tout cela va conditionner nos joies, nos peines, nos compétences et nos difficultés, nos potentielles, nos mal êtres, nos blocages et nos programmes d’auto-sabotage …

Les mettre en lumière grâce à la kinésiologie périnatale c’est s’autoriser à vivre notre propre vie en nous libérant de ces mémoires.

 Identifier les mémoires fœtales permet de mettre un sens différent à notre vie et de à construire en pleine conscience de nous-même.

  • Qu’en est-il de nos émotions ?

Savez vous que dans le ventre de sa maman le bébé ressent tout ? 

Les émotions de sa maman et de son entourage, les ressentis plus ou moins agréables de la maman mais aussi ses croyances et croyances limitantes. Tout cela s’enregistre dans son cerveau mais aussi dans sa mémoire cellulaire appelée mémoire corps en kinésiologie.

Nous en avons peu conscience mais de cet enregistrement, sera conditionné nos comportements et notre manière de vivre, de ressentir et d’exprimer nos émotions.

Nous avons tendance en tant qu’adulte, à se focaliser sur l’expression, la gestion des émotions de nos enfants, à vouloir les aider, les accompagner. Mais si en tant qu’adulte, nous n’avons pas nous même fait ce travail sur nous, comment pouvons-nous accompagner nos enfants ? 

Il est donc important de savoir repérer, comprendre et analyser nos propres émotions même les plus profondes et lointaines. La kinésiologie périnatale nous aide à nous libérer de nos blocages, décisions et émotions prénatales pour nous permettre d’envisager d’autres options et fonctionnements.

  • Comment les identifier et s’en libérer ?

Nous pouvons déjà dans un premier temps si cela est possible, interroger nos parents sur les temps forts qui ont marqués la période gestationnelle : que s’est-il passé ? dans quel contexte nous avons été conçus ? dans quel environnement s’est passé la grossesse ? l’âge des parents ? quelle à été leur réaction à l’annonce de la grossesse ? ect….

Explorer également les dates de naissances, de conceptions, sont-elles en lien avec un membre de la famille ? d’un ancêtre ?

Dans le cas de parents inconnus, souvenez-vous que le corps mémorise tout, il a inconsciemment gardé en mémoire l’histoire du vécu intra utérin. Les blocages ou comportements innés posant de réelles difficultés nous renseignent sur notre histoire intra-utérine.

En kinésiologie périnatale, j’utilise le test musculaire afin d’aller explorer les informations issues du vécu intra utérin et de vous en libérer grâce à divers protocoles spécifiques : structurels, émotionnels, énergétiques…

  • Quelques exemples :

Le désaccord avec le sexe de l’enfant : 

Il peut parfois y avoir une préférence de sexe d’un ou des deux parents. On souhaite ardemment une petite fille ou un petit garçon. Ce désir peut être conscient ou inconscient. Cela va toutefois poser une empreinte, une mémoire sur le vécu utérin. Personne n’en est toutefois responsable.

Les raisons peuvent être : « un garçon c’est plus fort » « un garçon fait perdurer la lignée » « une fille c’est plus gentille » « une fille c’est plus facile à élever » ect…

Le fœtus ressent cette préférence consciente ou non et va construire lui-même ses propres croyances dessus. Peut alors se mettre en place chez lui des croyances de type : 

« Je ne suis pas accepté comme je suis » « je ne suis pas du bon sexe » « je dois être fort(e) » ect…

Le non-désir d’enfant ou les bébés surprises : 

Il arrive parfois que la grossesse arrive trop tôt ou au mauvais moment, elle n’était pas prévue ou non désirée à cet instant. Le fœtus lui, qui décide cependant de cette arrivée sait qu’il n’était pas attendu, il le ressent. Il est important de comprendre et de prendre conscience qu’en aucun cas c’est le bébé à venir qui n’est pas désiré, ce n’est pas lui en tant qu’individu, mais la grossesse qui n’est pas souhaitée ou attendue.

Les pensées de la mère peuvent être :

« je n’en suis pas capable » « j’ai peur pour moi et/ou mon enfant »….

Le fœtus lui peut interpréter cela comme : 

« ma mère ne m’aime pas » « je ne suis pas capable, pas à la hauteur » «  tout ça c’est de ma faute » ect….

Voici deux exemples les plus couramment rencontrés mais la liste est longue. Il existe également les empreintes de naissances : naissance par césarienne, déclenchement, cordon autour du cou ect….tout cela induit également des croyances chez l’enfant.

Vous vous reconnaissez dans ces schémas de pensées, vous ou votre enfant ?

Pensez à explorer vos mémoires fœtales grâce à la kinésiologie périnatale.

Coordonnées :

Cindy Lefebvre kinésiologue certifiée en kinésiologie périnatale 

et hypnothérapeute

06-18-40-78-26

www.kinesiologue-lefebvre.com

facebook : Cindy Lefebvre kinésiologue et hypnothérapeute